Archives par mot-clé : réseaux sociaux

Comment optimiser sa recherche de candidats à la franchise via LinkedIn

Comment optimiser sa recherche de candidats à la franchise via LinkedIn ?

Avec 15 millions d’utilisateurs en France, le réseau LinkedIn s’impose désormais comme essentiel auprès des professionnels du B2B. Faisant désormais partie du quotidien de nombreuses entreprises, il s’agit d’un outil moderne et efficace pour recruter des candidats à la franchise lorsqu’il est correctement utilisé. 

Pour cela, plusieurs aspects entrent en jeu. Selon l’utilisation et l’objectif du compte LinkedIn, adopter un compte Premium devient indispensable. Si l’on souhaite simplement gérer notre image ou rester en contact avec des clients, partenaires ou collaborateurs, la version gratuite est suffisante. Dès lors qu’il y a un objectif de prospection, de suivi client ou de recrutement, l’abonnement Premium est requis.

Les limites de la version gratuite…

Tout d’abord, afin d’aider à la prise de décision, faisons le point sur les limites du compte basique :

  • On ne peut pas voir qui a consulté notre profil si celui-ci est en mode privé ;
  • L’affichage des profils complets est restreint jusqu’au 2ème niveau (personnes connectées à ses propres relations) ;
  • Les recherches sont limitées en nombre chaque mois ;
  • Il est possible de créer seulement 3 alertes de recherche ;
  • Aucun InMail n’est inclus aux personnes qui ne sont pas encore des contacts abonnés.

Quelle option de compte Premium choisir ?

Lorsque la décision est prise de passer à un abonnement Premium, place à la réflexion sur l’option à adopter. Les fonctionnalités Premium optimisent de manière générale la recherche de prospects : une meilleure visibilité, des recherches plus ciblées et illimitées, une possibilité de sauvegarder les recherches, la possibilité d’envoyer des messages privés (InMail) à des non abonnés.

De plus, un tableau de bord permet de gérer d’un même endroit les campagnes, les candidatures ainsi que les contacts initiés.

4 types de comptes existent, selon 4 objectifs différents : recherche d’emploi, développement des affaires (business), vente (prospection) et recrutement. Voici les tarifs mensuels des différents abonnements (sachant qu’1 mois de test est offert) :

  • Job Seeker (recherche d’emploi) : 21,99€
  • Business Plus (développement des affaires) : 44,99€
  • Sales Navigator (ventes) : 59,99€
  • Recruiter Lite (recrutement) : 89,95€

L’agence Infinités préconise pour les réseaux de franchise souhaitant se développer, le compte Premium Recruiter Lite. En effet, il donne accès à 30 InMails mensuels à 10 filtres de recherche optimisés pour le recrutement et à une consultation illimitée des profils jusqu’aux relations de 3ème niveau (aucune relation en commun). Enfin à un tableau de bord pour le suivi des candidatures, mais aussi à une liste complète des membres qui ont consulté la page les 90 derniers jours. Le compte Business Plus ne suffira pas pour recruter, notamment puisqu’il comprend seulement 15 messages InMail. Il ne propose pas de tableau de bord pointu pour le recueil des candidatures, contrairement à l’option Recruiter Lite. L’abonnement Business Plus est surtout utile pour rendre son profil personnel plus visible des autres membres.

En résumé : Recruiter Lite donne l’accès aux outils indispensables pour optimiser son recrutement.

Cependant, une information importante est à prendre en compte : la publication d’offres d’emplois n’est pas comprise dans l’abonnement, il s’agit d’une option payante en supplément. Le tarif d’une offre d’emploi dépend du budget quotidien que l’entreprise choisit. La facturation se fait en fonction du nombre de vues de l’offre d’emploi, et le budget quotidien par annonce peut être modifié à tout moment. En fonction de la performance de l’offre d’emploi, il se peut que LinkedIn facture un montant supérieur au budget quotidien.

Et le Social Selling, dans tout ça ?

Créer un profil complet ne suffit pas, c’est ici qu’intervient le Social selling (processus de recherche, de sélection, d’écoute et d’interaction avec des prospects via les réseaux sociaux permettant d’accélérer son business) : il est nécessaire de publier des posts régulièrement avec les bons mots-clés, et d’interagir avec la communauté en commentant, en ajoutant un “J’aime” sur des publications en lien avec le domaine d’expertise de l’entreprise, ses valeurs ou encore ses ambitions.

De plus, il est important de varier les contenus des publications : études, articles, chiffres-clés, interviews/citations du DG, photos impactantes, infographies, etc. afin d’attirer l’attention ses prospects au maximum.

L’entreprise doit s’intéresser à ses clients potentiels, échanger avec eux, en veillant à ne pas laisser entrevoir une vente forcée. A privilégier une réaction autour d’un centre d’intérêt commun, par exemple. La prise de contact doit être intelligente, fine, et laisser émerger le besoin naturellement chez le prospect.

En conclusion…

La présence active sur les réseaux sociaux, y compris ceux qui s’adressent à une cible BtoB (LinkedIn), s’inscrit dans une stratégie de communication globale à adopter : c’est dans l’air du temps et indispensable aujourd’hui pour développer son entreprise. Cette stratégie digitale n’est pas à mettre de côté ; c’est pourquoi l’agence Infinités conseille et accompagne ses clients dans ce sens afin d’optimiser leur croissance.

Comment détecter les « vrais » des faux influenceurs sur Instagram ?

Comment détecter les  « vrais » des faux influenceurs sur Instagram ?

 

Aujourd’hui tout s’achète sur internet, il en va de même sur les réseaux sociaux : abonnés, vues sur  ses posts, likes, fans, commentaires… Nous avions déjà vu apparaître les fakes friends sur Facebook, désormais Instagram subit le même phénomène avec l’arrivée de faux influenceurs.  En effet, plusieurs utilisateurs n’hésitent pas à gonfler artificiellement  leurs statistiques pour pouvoir vivre de leur influence et réduisent à néant les stratégies marketing mises en place par les marques. Alors, comment les reconnaître pour les éviter?

 Cette tendance actuelle amène deux problématiques majeures :

  • la perte de confiance en Instagram
  • des investissements marketing nuls

 Tout d’abord, les faux comptes nuisent à la crédibilité d’Instagram, mais cela induit également en erreur les marques qui investissent un budget, souvent conséquent, dans des influenceurs finalement pas si influents. En effet, les entreprises consacrent une part de de plus en plus importante de  leur budget au marketing d’influence : ce marché est estimé aujourd’hui à plus d’1,5 milliard de dollars dans le monde.

L’Agence Infinités vous livre cinq techniques, utilisées au quotidien dans nos stratégies social média, pour pouvoir déceler les faux influenceurs sur les réseaux sociaux :

  • Opter pour des comptes certifiés

Si cela  est possible, privilégier les comptes certifiés. En effet,  Instagram, Facebook et Twitter permettent aux personnes influentes de faire vérifier leurs profils, pour prouver que ce sont réellement elles qui tiennent ces comptes.

Ces derniers sont facilement repérables grâce à leur badge bleu de certification.

Si un compte est certifié, vous pouvez donc avoir l’esprit tranquille : il ne s’agit pas d’un faux influenceur. Toutefois, c’est un privilège qu’Instagram et co ne réservent qu’aux comptes de célébrités et personnalités. Influenceurs et micro-influenceurs ne peuvent pas tous prétendre au fameux badge bleu. Il faudra donc se pencher sur les autres critères définis ci-dessous.

 

  • Vérifier l’évolution et l’engagement des influenceurs

Un des buts premier des faux influenceurs est d’avoir le plus d’abonnés possibles pour afficher des statistiques alléchantes. L’achat de followers est la solution la plus rapide : pour quelques euros, il est possible d’acheter plusieurs centaines d’abonnés sur Internet. Cet achat est facilement repérable si nous nous intéressons d’un peu plus près à l’évolution de la communauté d’un compte. Deux outils pour nous aider : SocialBlade et Hype Auditor.  En cherchant le nom d’utilisateur d’un influenceur sur l’un des sites, vous obtiendrez l’évolution de son nombre d’abonnés. Les comptes d’influenceurs ont généralement une croissance stable qui évolue sur le long terme mais si vous remarquez des pics importants de nouveaux abonnés suivis d’une perte de followers les jours suivants, la personne a sûrement eu recours à l’achat d’abonnés.

Le logiciel Hype Auditor permet également de trouver le taux d’engagement du profil instagram mais il est aussi possible de le faire à la main. Il suffit de vérifier le ratio like / abonnements, communément appelé engagement. Un profil comportant 100 000 abonnés et 1000 « j’aime » attirera forcement les soupçons.

Selon influencermarketinghub.com le taux d’engagement diminue obligatoirement plus l’influenceur gagne en abonnés. Après une étude sur plus d’un million d’influenceurs, le site a estimé les taux d’engagement suivants par pallier du nombre d’abonnés :

< 1000 followers : 8%

< 5000 followers : 5,7%

< 10 000 followers : 4%

< 100 000 followers :  2,4%

> 100 000 followers : 1,7%

3-      Vérifier leurs abonnés

L’achat de followers peut aussi se repérer en inspectant manuellement le profil des abonnés d’un compte. Une abondance de profils inactifs, qui n’ont pas de contenus, d’abonnés et avec des photos de profils anonymes, est signe d’une communauté truquée.

4-      Porter attention aux commentaires

Vous pouvez également inspecter les commentaires des posts réalisés par les influenceurs. Des commentaires très génériques comme « Awesome! », « Love it! » ou de simples emojis, sont généralement révélateurs de l’achat de commentaires ou de faux influenceurs. A l’inverse, si les commentaires sont en rapport avec la publication, alors cela laisse à penser qu’ils sont authentiques.

5-      Suivre leurs interactions

Vérifier l’interaction du compte avec les influenceurs du même secteur. En effet, le monde de l’influence est petit et les influenceurs font partie de réseaux communs. Ils interagissent entre eux et vont aux mêmes événements.

Par exemple, Norman de NormanFaitDesVideos com

munique sur les réseaux sociaux avec d’autres influenceurs connus : Hugo Tout Seul, Marc Jarrousseau (Kemar), Cyprien…

Pour conclure, acheter des followers est facile, mais il est bien plus difficile d’en obtenir de façon organique. Créer des con

tenus qui engagent et fidéliser son audience est un travail quotidien. C’est pourquoi, depuis quelques mois, plusieurs influenceurs dénoncent ce phénomène, qui se répand à grande vitesse, pour alerter le grand public, les agences, et les marques sur les mauvaises pratiques.  A l’instar de Guillaume Ruchon  et  LOdoesmakeup qui ont respectivement publié une vidéo YouTube sur le sujet.

 Il faut donc porter une attention particulière aux profils choisis pour des campagnes influenceurs et toujours se méfier des apparences…

Aline Weber – Agence INFINITÉS Communication